Les billets qui font du bien #1 Patins à roulettes-01.png
 
 

Je me lance !

Salut Ô joyeuse clique,

Le 16 mai dernier, je fêtais les 3 ans de Moiselle Isaure. Trois bougies enflammées et une feuille crayonnée d'une petite bonne femme la bouche en coeur aux seins généreux et jambes fuselées. C'était un anniversaire en tête à tête, sans festoyerie ni convive. Juste ma création et moi-même. On avait besoin de se retrouver seules pour faire un point.

Ah c'est qu'elle m'en a donné du fil à retordre la p'tite ! A 21 ans, j'ai accouché de cette pimprenelle et me suis retrouvée d'un coup à devoir m'en occuper. Ce personnage sorti de mon imagination venait m'arracher à ma morne existence.  Déjà peu informée de ce que j'allais faire de moi-même, il fallait en plus que je trouve ce que j'allais faire d'elle. J'ai donc agi en mère aimante et l'ai faite passer en priorité dans ma vie. Je l'ai présentée à la jungle du Monde, l'ai fait entrer dans le cercle foisonnant des réseaux sociaux et l'ai encouragée à affirmer son identité de jolie poupée un tantinet coquine, voire complètement allumeuse.

En lui faisant découvrir le Monde, je l'ai découvert aussi. Ainsi commença ma quête initiatique, douloureuse et fantastique. Fière comme une paonne, j'ai arrêté mes études, abandonné toute structure sécurisante et me suis jetée naïvement dans l'univers du freelance. Très à la mode de nos jours, ce style de vie donne des étoiles dans les yeux car il résonne avec liberté, coworking et capuccino. J'étais heureuse de m'atteler à ma nouvelle vie de liberté, pouvoir travailler sur une plage de sable fin et faire mes propres choix sans un(e) boss me postillonnant des ordres à la figure. Seulement, je n'ai pas vu le paquebot de la Réalité foncer droit sur moi : solitude, pauvreté chronique, peur constante de voir le fisc débarquer chez moi pour motif "n'a pas déclaré ses 10 euros de revenus mensuel", remise en question de jour comme de nuit et j'en passe.

La vie de freelance, c'est l'pied, tant qu'on est bien chaussé(e). Moi, je marche sur mes lacets depuis deux ans mais au moins, ça fait des choses à raconter ! 

Alors à tous mes amis en freelance et même mes amis salariés (futurs freelance ?) bienvenue sur les Chroniques d'une freelance par Moiselle Isaure, en espérant que vous y trouverez votre compte.

Doux baiser.

Moiselle Isaure