DSC_0380.JPG
©moiselle Isaure au verre de vin

Qui est Moiselle ?

La fleur au crayon

Plongée depuis aussi longtemps que je m’en souvienne dans l’univers créatif, un coup sous les jupes de ma mère décoratrice, un coup sur le dos de mon père écrivain, je prends goût au dessin, à la couture et à peu près à tout ce qui fait appel à la créativité. Après mille litres de sang d’encre versés le temps de ma scolarité parisienne, j’obtiens in extremis mon Bac Littéraire. 

Pour mon orientation post-bac, la question ne se pose pas longtemps puisque je ne suis une flèche ni en Mathématiques, ni en Economie ni en Philosophie, ni en Gym, ni en cours tout court. Puisque je ne sais que dessiner, je vais faire des études d’Art !

une scolarité façon parcours du combattant

Nous voilà partis, mon carnet de croquis et moi-même, à l’Atelier de Sèvres. Là, j’espère m’épanouir comme une fleur de printemps au milieu de barjots comme moi. Mais non. Je vois mes espoirs s’évanouir au fil des jours, on me dit que je ne sais pas dessiner, que je n’ai aucune créativité… Bref, les profs m’encouragent à revenir dans cinq ans. Ce conseil m’encourage à partir tout court.

L’année suivante, je débarque à Sup de Pub en Design Graphique. À moi la déconnade, l’esprit pubard, les projets graphiques et fêtes à foison. Je sens tout de même au fond de moi un inintérêt total pour la matière alors qu’elle est censée être taillée sur mesure pour moi. Quelque chose me ronge de l’intérieur. C’est l’Ennui. Ce sentiment dévorant qui me plonge dans le doute quant à mon avenir et fait fuir mon sourire. Il faut que je reprenne ma joie de vivre en main, je n’ai pas le droit de la laisser partir si facilement .

La naissance

Un beau matin d’insomnie, je m’installe à mon bureau, ouvre Internet et crée un site. Je veux mettre en ligne mes projets créatifs. La plateforme me demande de donner un nom à mon site. « Eh bien… , me dis-je, je suis une demoiselle et mon prénom suscite des tas de réactions… Isaure… Mademoiselle Isaure ? Non, trop Chanel. Moiselle Isaure ? Ouiii, comme la secrétaire de Gaston Lagaffe ! » Moiselle Isaure est en ligne.

Je me mets à publier mes projets avec en dessous de chacun une courte légende explicative. Dès la première publication, la courte légende explicative dépasse les 30 lignes. Je découvre ma plume et n’arrête plus d’écrire. J’écris tant qu’en une semaine j’arrive à court de projets à publier. Je me mets donc à dessiner pour illustrer mes articles. Je dessine, écris, redessine et réécris et peu à peu sous mon crayon éclot un petit personnage. 

Une chic fille

Des formes voluptueuses et dénudées, une regard espiégle taillé à l’oeil de biche, des phrases chics dans des bulles pop, voici Moiselle Isaure, la jolie poupée qui aime autant les ours en peluche que les bas en dentelle.

« Née en mai 2015 sous mon trait de crayon, je fais évoluer mon personnage dans un univers de réverie plein de coquinerie, de drague, d’amour et de gaffes. Blottissez-vous dans mes illustrations, aussi douces qu’un agneau pour béler de plaisir le temps d’un clin d’oeil. »

Ps : Toute ressemblance avec la vie de l’illustratrice ne serait que l’effet d’une étrange coïncidence. Cependant, elle tient à remercier son imagination débordante et sa vie trépidante pour leur précieuse collaboration.